Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 février 2012 3 22 /02 /février /2012 18:34

La Fédération des Services CFDT s’est opposée à l’entrée en vigueur de la Convention collective nationale Services à la personne – N°3370 signée le 23 janvier 2012 par la CFTC et la CFE-CGC.

(12 02 22 Communiqué presse CCN SAP-4.pdf)

L’opposition étant majoritaire (3 organisations syndicales : CGT, FGTA-FO et CFDT), cette Convention collective devrait être réputée non écrite.

Ce droit d’opposition exercé par la Fédération des Services CFDT vient en soutien des intérêts des salariés du secteur des entreprises de services à la personne. Secteur très féminisé et majoritairement touché par le travail à temps partiel et la précarité. L’économie générale de cette Convention collective est trop défavorable aux salariés et augmenterait leur précarisation du fait, par exemple, du travail des fériés et des dimanches non majoré, de 4 interruptions possibles dans une même journée, d’un périmètre d’intervention démesuré (60 kilomètres ou 90 minutes de rayon), de l’augmentation de la durée quotidienne maximale du travail d’autant plus que tous les temps de trajets et de déplacements entre les interventions ne sont pas comptabilisés en temps de travail effectif. Il n’y a aucune condition particulière de travail des femmes enceintes, venant d’accoucher ou allaitant, ce qui parait incontournable dans ce secteur d’activités féminin à plus de 95%. Cette CCN imposerait aussi des délais de prévenance de 7 et 10 jours pour exercer son un mandat syndical, du jamais vu !!

On se demande bien comment dans de telles conditions les salariés pourraient concilier vie professionnelle et vie privée, et comment une telle fragmentation du travail ne porterait pas atteinte à leur santé.

Un des objectifs majeurs de la partie patronale est de légaliser par le biais de cette CCN des pratiques illégales comme le « temps partiel choisi » et la possibilité de faire peser sur les salariés toutes les contraintes d’organisation de ce secteur d’activités. Le plus paradoxal est que les employeurs sont les premiers à se plaindre du « turn-over » dans ce secteur qu’ils ne cherchent même pas à rendre attractif ni à fidéliser les salariés.

La CFDT croit à ce secteur d’activités et souhaite toujours un cadre plus attractif pour les salariés de ce champ professionnel.

Partager cet article

Repost 0

commentaires